10 Mythes du Sport


Dans le sport, comme partout, il y a des mythes qui ont la vie dure et qui peuvent vous pousser à faire des choses inefficaces, voire néfastes. Pour répondre aux interrogations courantes, j’ai sélectionné 10 mythes du sport, et j’espère que vous ne les croyez pas ! Au moins, en lisant cet article, vous n’aurez plus de doute ! 


-Le muscle devient du gras si on ne l’entraîne pas. Vous avez certainement entendu cela, et peut-être que vous le pensez, mais c’est complètement faux. Les cellules musculaires et les cellules graisseuses sont différentes et ne peuvent pas se remplacer. Vos muscles sont constitués de fibres musculaires, je vous l’explique dans Faire du Sport quand on a la Flemme. Et vos muscles sont entourés de graisse. Si vous ne vous entraînez pas, vous allez perdre du muscle, ce qui fera ralentir votre métabolisme et pour une même alimentation, vous allez avoir plus de graisse. Ainsi, sans entraînement, on perd du muscle et on prend du gras, mais ce n’est pas un remplacement ! Avec une bonne alimentation, vous pouvez simplement perdre du muscle. 


-S’entraîner le matin est plus efficace. Ce mythe est tenace, je le vois souvent dans des guides de motivation etc. Quand on s’entraîne le matin, les muscles sont endormis (la nuit vous secrétez un liquide qui les endort), et il faut bien s’échauffer avant de pouvoir s’entraîner. Puis, sans petit-déjeuner, vous avez peu de glycogène à fournir aux cellules musculaires. Enfin, rien ne rend un entraînement plus efficace le matin. Je vous recommande toutefois de vous entraîner le matin si vous le pouvez mais pas parce que c’est plus efficace, simplement parce qu’en fin de journée vous risquez d’être fatigué et de ne pas avoir envie de vous entraîner. Après cela dépend de vous, de votre rythme, et l’important est que vous vous sentiez bien avec vos entraînements. 


-S’étirer avant un entraînement évite les blessures. Avant un entraînement, il faut bien s’échauffer, je vous en parle dans l’article dédié. Certains sportifs ajoutent des étirements à leur échauffement, mais ces étirements sont très courts, pas plus de 10 secondes. Un court étirement favorise l’élasticité des muscles et des tendons, mais pas de gagner en amplitude. Ce court étirement prépare vos muscles à l’effort et limite les risques de blessure musculaire. Au contraire, s’étirer sur des durées plus importantes pourrait entraîner des blessures d’un muscle trop souple, alors faites attention à la durée de ces étirements. Et vous n’avez pas besoin de le faire avant chaque séance, faites-en quelques-uns avant une séance dure, type fractionné. Ainsi, ce mythe est à moitié vrai, je souhaitais vous alerter sur la durée de mise en extension afin que vous évitiez de mal vous y prendre. 


Comment s'étirer avant une séance de sport



-On peut cibler le gras à un endroit précis. Vous l’avez forcément vu : « ciblez la graisse de votre ventre » etc. Pourtant, ce n’est pas possible. Les cellules graisseuses stockent de l’énergie selon le besoin et l’effort permet de dépenser cette énergie. À l’effort, après avoir utilisé le glycogène disponible, vous utilisez d’abord l’énergie la plus proche, la graisse entourant vos muscles, puis votre corps s’habitue et puise partout. Et surtout, au repos, les réserves en lipides se rééquilibrent. Ainsi, faire des milliers d’abdos ne vous fera pas perdre plus rapidement votre graisse viscérale. 


-Du cardio seul peut aider à mincir. Si vous vous mettez au sport avec une alimentation déséquilibrée et trop grasse, le résultat sera moins bon, en particulier avec du cardio. En faisant une bonne séance de cardio, vous allez d’abord puiser dans le glycogène (le sucre), puis dans les lipides et les acides aminés. Les acides aminés constituent vos muscles, et faire une longue séance de cardio vous fait perdre un peu de muscle, ce qui contribue à réduire votre métabolisme (les dépenses kilocaloriques au repos). Ainsi, à terme, le bénéfice de votre séance cardio devrait être annulé par la dépense énergétique amoindrie. Si vous suivez un plan nutritionnel en même temps, vous pourrez apporter plus de protéines à votre corps, qui pourra maintenir sa masse musculaire plus facilement, vous apporterez moins de sucres, et les effets d’une telle séance seront meilleurs. Le sport ne va pas sans l’alimentation, alors allez voir ici ! 


-Les femmes deviennent énormes en soulevant des poids. Mesdames, ne vous inquiétez pas et utilisez des poids ! Ce n’est pas avec deux séances de renforcement avec poids que vous développerez un dos de gymnaste et des épaules de nageuse. Surtout, soulever des poids fait travailler vos fibres intermédiaires et rapides et permet de donner une apparence plus sportive à votre corps. Pour les femmes âgées notamment, cela devient important afin d’éviter que les différentes parties du corps ne se ramollissent. Par exemple, les bras en vieillissant deviennent mous, alors que les exercer régulièrement permettra de conserver leur fermeté. 


-Faire des crunchs vous fera avoir un six-pack. Oui et non, bien sûr qu’il faut faire des abdos, mais il n’y a pas que ça. Vos abdos sont constitués de trois muscles : grand droit, obliques et transverses. Les crunchs musclent votre grand droit, mais ils ne suffiront pas à avoir un six-pack. Une grande partie des échecs pour atteindre cet objectif tient dans le fait de s’acharner avec cet exercice. Le six-pack fait partie d’un tout, alors faites du sport, soignez votre alimentation, et faites de grosses séances grand droit tous les 2-3 jours, pas plus pour laisser le temps au muscle de récupérer. Puis, faites du gainage pour renforcer vos transverses, ce qui vous donnera une apparence plus gainée.


Avoir un six-pack



-Plus on sue, meilleur est l’entraînement. Bien sûr, si vous suez plus que d’habitude, c’est que l’effort peut être plus intense. Mais la sudation est un processus de régulation de la chaleur corporelle et il dépend d’autres facteurs. D’un individu à l’autre, cela change beaucoup, puis votre hydratation et la météo auront un rôle primordial dans votre sudation. Quand il fait chaud et que vous êtes bien hydraté, vous suerez plus facilement, même avec un petit footing. Ensuite, la fatigue, l’alcool etc peuvent jouer sur la sudation. Ainsi, ce n’est pas un bon indicateur de performance. Pensez à bien vous hydrater pendant votre effort ! 


-Il ne faut pas laisser de jour mort.  La récupération est essentielle, et même si vous variez vos séances d’un jour à l’autre, et que vous travaillez des groupes musculaires différents, il faudra à un moment laisser du repos à votre corps. Toutes les 3-4 semaines, prenez deux jours de repos. Le repos vous aidera à améliorer vos performances et à ne pas tomber dans le surentraînement ! 


-Il faut avoir mal. J’ai placé ce mythe en dernier parce qu’il commence à disparaître, mais on l’entend encore. La douleur n’est pas un indicateur de performance, au contraire. Pour un débutant, je recommande de faire attention à la douleur et de ne pas forcer si elle persiste, mais de demander l’avis d’une personne compétente. Pour un sportif qui se connaît, la douleur peut servir de repère, mais il connaît son corps et sait quelle douleur peut être un bon signe. En musculation, la sensation de congestion montre que vos muscles sont saturés, et que votre entraînement a généré de nombres micro-déchirures, c’est donc un bon indicateur. Une douleur articulaire est rarement bon signe. Faites donc attention à ces signes, parfois avant-coureur de blessures. 


Maintenant vous saurez quoi répondre à quelqu’un qui vous parlera de l’un de ces mythes. Faites attention à ce que vous entendez, et si vous ne comprenez pas quelque chose, renseignez-vous ! J’espère que cet article vous aura plu et qu’il vous aidera à atteindre vos objectifs. Bon entraînement ! Force ! 

Partage cet article à tes proches !

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.