Les édulcorants sont aujourd’hui incontournables, ils ont remplacé le sucre dans un nombre impressionnant de produits. Ces substituts de sucre permettent de réduire le montant énergétique d’un aliment afin de le rendre plus léger, mais sont-ils vraiment sains ?


 Certains édulcorants ont fait l’objet de signalements, d’interdictions car ils étaient nocifs, mais tous les édulcorants ne sont pas équivalents. Les édulcorants que l’on peut retrouver dans des produits de consommation courante en France en contiennent souvent. Les édulcorants intenses pourraient être extrêmement néfastes pour le corps, et certains seraient même liés à des cas de cancers. Les édulcorants sont-ils liés à des cancers ? 


Un lien supposé entre édulcorants et cancers

 Les édulcorants ont été introduits massivement dans les années 1980 dans l’industrie agroalimentaire afin de diminuer le taux de sucre des aliments tout en conservant la saveur du produit. Le sucre, véritable mal de notre époque (obésité, diabète…) a été remplacé par des molécules donnant le même goût sans en contenir. Cependant, ces molécules ont rapidement été accusées de nocivité, sans preuve associée, qu’en est-il aujourd’hui ? 

édulcorants cancer


La démonstration statistique d’un lien édulcorants cancer

 Aujourd’hui, le recul sur de nombreux édulcorants a permis de mettre en lumière un risque accru de cancers chez les personnes qui ont une consommation importante d’édulcorants. La consommation de certains édulcorants aurait une corrélation plus forte avec des cas de cancers, en particulier l’aspartame ou l’acésulfame-K.

 De nombreuses études se sont intéressées au lien entre les cancers et la consommation d’édulcorants, mais un problème récurrent se trouve dans ces études : la difficulté d’isoler la responsabilité des édulcorants. En effet, les édulcorants sont plus souvent consommés par des personnes ayant une mauvaise alimentation, et une hygiène de vie moins bonne, soit des facteurs d’augmentation de risque de cancer.

 Une étude française plus récente a permis d’isoler la consommation d’édulcorants dans les analyses et a bien observé une augmentation du risque de cancers chez les personnes ayant une consommation régulière d’édulcorants. Les risques principaux sont une augmentation de risque de cancer du sein et de cancers des organes de l’abdomen. 


Le manque de preuves expérimentales de la causalité édulcorants cancer

 La démonstration de l’impact des édulcorants sur les cancers n’a jamais été faite et cela empêche toute prise de décision par rapport aux édulcorants. Les édulcorants ont très longtemps été suspecté de favoriser les cancers sans que ce lien soit pour autant mis en évidence.

 Aujourd’hui, l’étude statistique réalisée permet de confirmer cette hypothèse mais seulement pour l’aspartame et l’acésulfame-K. On peut s’interroger sur le risque cancérigène de tous les édulcorants et limiter leur consommation voire la bannir semble être la meilleure solution. 



Le risque réel des édulcorants

 Les édulcorants ne sont pas seulement nocifs pour ce risque cancérigène. Ils présentent d’autres risques pour la santé et il faut en consommer le moins possible. Bien souvent, tu entendras que s’ils consommés de manière contrôlée, en dessous du seuil de risque, ils ne présentent pas de problème. Malheureusement, les édulcorants sont néfastes et plusieurs études le montrent ! 


Le déclenchement de la sensation de faim

 Les édulcorants ne sont pas du tout naturels pour le corps, qui ne sait pas y réagir. Le goût de sucre est associé par le corps à un apport en glucides, or, lorsque tu consommes des édulcorants, surtout s’ils ont un fort pouvoir sucrant, le corps ne reçoit pas une quantité de glucides jugée comme normale.

 Les glucides sont nécessaires aux cellules du corps, et si tu en apportes peu, et que ton corps pense en recevoir une certaine quantité, cela entraîne une mauvaise régulation corporelle. Le cerveau ne fait pas la différence entre édulcorant et sucre, il considère donc qu’il reçoit du sucre mais comme ce n’est pas le cas, il va demander plus d’énergie et donc déclencher une sensation de faim.

 Les édulcorants entraînent donc une plus grande sensation de faim. Chez les personnes qui en consomment pour mincir, les résultats sont presque toujours opposés ! Ils font grossir ! Si tu souhaites mincir, oublie définitivement les édulcorants. À terme, cet effet peut aboutir à un diabète de type II à cause d’une mauvaise gestion de l’insuline


Les effets secondaires des édulcorants

 Les effets indésirables des édulcorants sont nombreux, on trouve entre autres une augmentation des maladies cardiovasculaires, du diabète, de l’obésité, de l’hypertension. Les édulcorants peuvent traverser la paroi intestinale et engendrer une variété de problèmes dans l’organisme. Les effets dépendent de la fréquence de consommation des édulcorants, de leur nature et de la résistance de ton corps !

 Aussi, la consommation d’édulcorants perturbe le système intestinal puisqu’elle affaiblit les bonnes bactéries qui constituent le microbiote. Si tu as des problèmes de transit, évite d’autant plus de consommer des édulcorants qui pourront accentuer ces troubles digestifs.

 Les édulcorants ne sont pas des éléments sains, tous ne sont pas aussi nocifs, et l’idéal est de préserver sa santé en se faisant PLAISIR grâce aux conseils que je te donne en dessous ! 



Remplacer les édulcorants

 Maintenant que tu sais qu’il est préférable de se passer des édulcorants, tu dois avoir envie de les remplacer, mais comment s’y prendre ? Les édulcorants permettent de diminuer la quantité de sucre consommée tout en se faisant plaisir. Découvre quelques méthodes pour conserver ce plaisir naturellement ! 

édulcorants alternatives


Apprendre à éviter les édulcorants

 Pour commencer, il faut essayer de supprimer les aliments riches en édulcorants de ton alimentation. Pour cela, évite les aliments de type sucrés qui sont allégés en sucres ou sans sucre. Ces aliments-là sont les principaux vecteurs d’édulcorants, le marché du light est composé principalement d’aliments appauvris en sucres et d’aliments appauvris en graisses. Tous les aliments sucrés light contiennent en fait des édulcorants, pour les aliments appauvris en graisse c’est variable.

 Aussi, les aliments transformés contiendront plus souvent des édulcorants. Maintenant, le mieux c’est de lire les ingrédients des produits que tu as l’habitude d’acheter. Une consommation très occasionnelle ne pose pas de problème, mais essaie de la limiter au maximum.

 Voici les édulcorants intenses qui sont à éviter en priorité : 

  • acésulfame K, 
  • aspartame, 
  • sucralose, 
  • saccharine, 
  • cyclamate, 
  • stévia. 

Certains produits contiennent presque toujours des édulcorants, comme la whey, mais si seul un aliment dans ton quotidien en contient, c’est déjà mieux ! La whey contient en général du sucralose, qui semble toujours mieux que l’acésulfame K ou l’aspartame. À toi de juger maintenant ! 

édulcorant stevia


Privilégier des aliments de qualité avec un indice glycémique bas

 Le problème majeur d’une consommation importante de sucre est que le sucre que tu consommes est stocké sous forme de graisse, difficilement utilisable. Alors préfère consommer des aliments moins sucrés et de meilleure qualité. Il faut chercher à consommer des aliments qui auront un goût sucré tout en ayant un indice glycémique plus faible.

 Tu peux te tourner vers des gâteaux complets, du chocolat noir, du sucre moins raffiné (sucre de canne roux, sucre de coco) et trouver du plaisir gustatif avec des aliments de meilleure qualité. Tu peux aussi consommer des substituts naturels de sucre comme le sirop d’érable ou le sirop d’agave. La stevia n’est pas un édulcorant naturel, c’est une transformation d’un produit naturel.

 Tu peux transformer tes habitudes alimentaires durablement et toujours te faire plaisir. Si ton objectif est de perdre du poids, essaie aussi de manger des aliments plus rassasiants qui te permettront d’avoir moins faim tout en apportant la même quantité d’énergie.



 Les édulcorants sont des éléments que l’on retrouve de plus en plus dans l’industrie agroalimentaire, principalement dans des produits transformés. Si tu veux être en bonne santé tout en te faisant plaisir. Il est tout à fait possible de te passer définitivement des édulcorants. En suivant mes conseils, ton transit et ta santé s’amélioreront, alors essaie d’adopter ces petits changements !

 Pour tout savoir sur l’alimentation, retrouve la formation Transformer son alimentation en 20 jours



Guide nutrition pdf

Et pour plus de conseils gratuits pour être bien au quotidien, lis vite mon guide gratuit



Sources : 

Debras, C., Chazelas, E., Srour, B., Julia, C., Kesse-Guyot, E., Andreeva, V.A., Galan, P., Hercberg, S., Deschasaux-Tanguy, M., Touvier, M., (2022). Consommation d’édulcorants et risque de cancer dans la cohorte NutriNet-Santé. Nutrition Clinique et Métabolisme. 

Schlienger, J.-L., (2017). Turbulences autour des édulcorants intenses. Médecine des maladies métaboliques. 

Pélissier Édouard, (2013). La Vérité sur les sucres et les édulcorants. 

Ruiz-Ojeda, F. J., Plaza-Díaz, J., Sáez-Lara, M. J., Gil, A., (2019). Effects of Sweeteners on the Gut Microbiota: A Review of Experimental Studies and Clinical Trials. Advances in Nutrition. 

Rogers, P.J., Appleton, K.M, (2020). The effects of low-calorie sweeteners on energy intake and body weight: a systematic review and meta-analyses of sustained intervention studies. International Journal Obesity. 

Pépin, A., Imbeault, P., (2020). Les édulcorants de la controverse.


Photo de couverture : Towfiqu Barbhuiya

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.