L’alimentation en randonnée est un point central de son organisation mais qui est souvent géré quelques jours avant le départ. Comment bien prendre en charge son alimentation pour randonner ? 


Quand on part randonner, plusieurs possibilités sont envisageables pour manger ; on peut emporter de la nourriture, seulement une partie, ou bien s’arrêter à chaque fois pour manger. Ce choix dépend de son parcours, des points d’arrêt possibles et de la manière dont on dort. Si l’on dort en gîte, il est préférable d’opter pour une demi-pension, et de bénéficier du dîner et du petit-déjeuner. Mais si l’on doit emporter toute sa nourriture, les choix sont plus complexes. Alors comment organiser son alimentation pour une randonnée ?


Acheter de la nourriture sur son circuit de randonnée

Pour partir léger et profiter de sa randonnée, le choix le plus simple est d’acheter ou de manger dans des gîtes, restaurants, auberges.


S’organiser à l’avance

Ce choix peut paraître simple mais sans organiser sa randonnée à l’avance, on peut vite faire face à d’amères déceptions. En effet, si vous regardez rapidement s’il y a des lieux pour manger sur votre parcours, vous pourriez tomber sur d’anciens établissements, des établissements ouverts à certaines saisons seulement, et vous retrouvez sans nourriture. Par conséquent, il est indispensable de prévoir ses arrêts de restauration ou d’achat de nourriture sur son parcours. Pour cela, en suivant le parcours choisi sur une carte, on peut voir les gîtes, refuges et auberges qui sont indiqués. Ensuite, il suffit de les appeler et de réserver ou d’au moins vérifier qu’ils sont ouverts et qu’il est possible de s’y arrêter. Partir en faisant confiance à sa bonne étoile n’est pas idéal pour toute randonnée, et je vous conseille vivement d’appeler chaque établissement où vous pensez vous arrêter pour éviter toute mauvaise surprise. Si vous comptez dormir en gîte, refuge, demandez ce qui est compris et faites bien vos réservations à l’avance. En été, ces lieux se remplissent vite, et en arrivant à l’imprévue, il n’est pas évident de trouver un lit ! Si vous randonner dans le sud ou en montagne, réservez bien à l’avance ! Pour faire des courses, la logique est similaire, on vérifie les lieux où il semble possible de s’arrêter et on planifie les arrêts sur son trajet. 


Où s’arrêter pour manger ?

En regardant votre carte vous voyez différents établissements mais ne savez pas forcément où vous arrêter. Il y a maintes options possibles pour se restaurer en randonnant.

  • Gîtes, refuges. Avec une nuitée, il est possible de s’y restaurer pour dîner et petit-déjeuner. Ils se trouvent souvent à distance régulière sur les chemins de grande randonnée afin de permettre de faire des étapes régulières. Si vous comptez y dormir, l’idéal est de prendre une demi-pension. Il est aussi possible de déjeuner dans certains établissements. Niveau prix, les gîtes de randonnée proposent des nuitées en demi-pension pour 20 à 50€, les prix sont très variables. Quant aux refuges, les prix sont souvent plus élevés puisque le ravitaillement se fait bien souvent en hélicoptère, il faut donc compter plus de 50€. Les prix peuvent aussi varier en fonction de la saison, alors préparez votre randonnée ! 
  • Restaurants, brasseries. Si vous rencontrez de petits villages sur votre randonnée, vous pouvez vous arrêtez manger dans un restaurant. C’est un choix toujours sympathique mais un peu onéreux. 
  • Boulangeries, supérettes. Le choix le plus économique est de s’arrêter dans une boulangerie ou une supérette pour y acheter du pain, des sandwichs ou de quoi en faire. On en trouve dans de nombreux villages, même en montagne, et cela permet de se ravitailler à moindre frais. Il est aussi possible d’acheter quelques denrées dans les gîtes et refuges pour un prix plus conséquent. 


Quelle nourriture emporter en randonnée ?

Maintenant que vous savez comment vous restaurer ou vous ravitailler en chemin, voyons ce qu’il est possible d’emporter pour partir. 


Préparer sa nourriture pour sa randonnée

 La randonnée est une activité qui peut être très peu onéreuse, et pour cela, il suffit de bivouaquer et de préparer sa nourriture soi-même. Il est important d’apporter tout ce dont le corps a besoin pour réaliser un effort quotidien intense et d’augmenter son apport énergétique. Pour cela, il faut un apport en lipides important, des protéines, des glucides et un apport de vitamines et minéraux. Pour les lipides, l’idéal est de consommer des fruits secs tout au long de la journée, ils apportent de bons acides gras. Pour les protéines, le choix le plus simple est de se tourner vers des barres protéinées, mais il est aussi possible de préparer des œufs durs, de la viande. Quant aux glucides, on peut se tourner vers le pain, les barres de céréales, la semoule, les pâtes, le riz (à cuisson rapide). Pour ce qui est des minéraux et des vitamines, il faut ben s’hydrater et consommer des fruits séchés qui apporteront des vitamines, rapidement manquantes lors d’un effort. 

Privilégiez des aliments qui cuisent rapidement, ou préparez-les à l’avance. Si vous partez pour 2-3 jours, vous pouvez préparer des salades dans des sachets congélation. Pour toute randonnée, je vous conseille d’emporter les aliments suivants : fruits séchés, fruits secs, barres de céréale, semoule, chocolat. Pensez à consommer beaucoup plus qu’habituellement pour éviter de perdre beaucoup de poids (et de le reprendre rapidement par la suite). Ainsi, sur une journée de 8 heures de marche, on passe facilement de 2500 kcal de besoin journalier à 5000 kcal. Par conséquent, vous pouvez emporter des aliments assez riches qui vous apporteront cette énergie, comme du beurre de cacahuète, du chocolat, des barres de céréale. 


Optimiser l’emport de nourriture

Si tu pars sur une randonnée assez longue, il faut optimiser l’espace disponible, et dans ce cas, la nourriture lyophilisée ou sous-vide est un choix préférable. Il est alors plus simple d’acheter des plats lyophilisés tout faits et de les compléter par des provisions en petits aliments. Il est aussi possible de cuisiner des plats très secs et de les mettre sous vide, mais cela demande beaucoup d’organisation et une machine à vide. Sinon tu peux aussi opter pour de la semoule. Mise dans des sachets congélation avec de la viande séchée et un bon assaisonnement cela te fait un repas très simple et qui occupe très peu d’espace. Pour faire cuire la semoule il suffit d’un peu d’eau chaude, ce qui utilise très peu de gaz. 


Pour ta prochaine randonnée, pense à bien préparer ton matériel et ta nourriture. Cela te permettra d’être serein et de bien manger tous les jours ! Maintenant tu sais quelles sont les possibilités pour t’alimenter durant ta randonnée. 


Guide gratuit pdf

Pense à lire mon guide gratuit pour en savoir plus sur la nutrition !

Commentaires
* L'e-mail ne sera pas publié sur le site web.